14/08/2011

Edito

edito_2011.28.jpgHier samedi 13 août, quinze ans plus tôt exactement, l'affaire Dutroux envahissait les médias du monde entier.

Oui, cela se passait "près de chez nous". Le détonateur fut l'enlèvement de la jeune Laetitia Delhez, à Bertrix. Que dire pour la suite ? On sait tous la peine, le chagrin, la honte et le sentiment de haine que cette affaire a causé.

Quinze ans après, que reste-t-il de ce drame ?

La réforme des polices, le souvenir de la Marche Blanche ... Tiens la Marche Blanche !  Parlons-en. Les organisateurs (en partie) furent reçus par JL Dehaene. Promesses, paroles et vent: cela résume-t-il le résultat de cette rencontre sur un coin de table ce dimanche après-midi là ?

On pourrait en avoir l'impression. On se souvient que M. Bourlet a été muselé (souvenez-vous de la fameuse phrase en direct sur la RTBF " J'irai jusqu'au bout, si on me laisse faire" (24 août 1996) - (citation où le Magistrat faisait référence à l'affaire des titres volés) et que M.Connerotte a été débarqué ! Diable, une assiette de spaghettis a fait force de loi !

Quinze ans plus tard, un inculpé de l'époque (Michel Nihoul) a été mis hors de cause, un autre (Lelièvre) a demandé la liberté conditionnelle, ce qui lui fut refusé et Michèle Martin a obtenu la sienne mais reste en prison, aucune "structure" ne voulant ou ne pouvant la recevoir.

Dutroux, qu'on ne s'y trompe pas, coule des jours paisibles, au frais du contribuable, dans sa cellule de prison. Et il en a des avantages ! C'est qu'il n'est pas question qu'il soit exposé aux risques d'une détention ordinaire ! Non ! Il fut même dit dans la presse qu'on lui octroyait des avantages propres à lui rendre la vie douce, toujours plus douce.

Quinze ans plus tard, il y a cette enquête assez aboutie que pour avoir permis la tenue d'une Cour d'Assise.

Pourtant, chacun de souvient de cette polémique autour de l'analyse de pièces voulue par Michel Bourlet et non souhaitée par le juge Langlois. Revenir sur la forme et le fond ne m'appartient pas, mais donner mon avis est faisable:  a-t-on analysé l'essentiel ? A-t-on fait tout pour voir si une "autre" vérité était simplement plausible ?

Je n'en sais rien, mais toute cette histoire, je le redis, quinze ans plus tard, laisse de sinistres traces dans le coeur et la mémoire de l'opinion publique.

Un exemple encore. Je suis Chestrolais et j'ai vécu, quasi en temps réel, la tentative d'évasion de Dutroux. On le sait, il sera repris quelques heures plus tard dans une forêt proche de Straimont, entre Neufchâteau et Florenville.

On dira, côté des enquêteurs, qu'on "suppose" que le monstre de Marcinelle voulait atteindre la France. Pourtant, se rendre dans une forêt, alors qu'il dispose d'une voiture qu'il a volée, n'est certainement pas le moyen le plus rapide pour y parvenir.

Dans la région, certains habitants proches de l'endroit où Stéphane Michaux (garde forestier) a tenu Dutroux en respect jusqu'à l'arrivée des forces de l'ordre, ont une idée bien différente à ce propos. Les questions adéquates furent-elles posées à propos de tous ceux connaissant la particularité des lieux ? Si la réponse est négative, on peut parler de lacune, si elle est positive, on en a pas tenu compte et là, on frôle (si on ne l'atteint) la non-prise en charge d'éléments pouvant mener à la découverte d'une "nouvelle vérité". Ce que je dis ne soulève pas le moindre doute quant à l'intégrité des enquêteurs, de la Justice ou d'autres instances, mais, des questions restent posées, les réponses ne pourront probablement jamais être données et la vie continue ...

Mais quelle vie pour les personnes traumatisées ?

Il est à souhaiter le plus fortement possible que pareille journée qu'un 13 août 1996 ne se reproduise à nouveau.

L'affaire de cet infâme personnage a terni de manière indélébile, la Belgique et ses habitants. Puisse le sort épargner la terre entière de ce genre de "saloperie humaine" qu'est ce pitoyable Dutroux.

Autant que possible, bonne semaine à tous.

 

05:55 Écrit par De Gaume et d'Ardenne - Rédaction dans Edito | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : edito, gaume, ardenne |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.